Comment réussir son CV d'après plus de 500 recruteurs [2021]

Finis les conseils contradictoires disponibles sur la rédaction de CV. Voici une approche basée sur des données réelles et fiables sur ce qui fait le CV idéal.

César Bellery
César Bellery
Rédacteur expert en RH
Comment réussir son CV d'après plus de 500 recruteurs [2021]

cv point de vue rh

 

Comment rédiger un CV ? Facile, il suffit de rechercher sur Google, de lire quelques articles rédigés par des experts sur le sujet et vous êtes prêt·e. C'est juste que… beaucoup de points de vue sur la rédaction de CV sont contradictoires.

 

Par exemple, faut-il mettre un paragraphe d’accroche dans son CV ? Faut-il ajouter des barres de niveau de compétences ? Qu'en est-il des CV à deux colonnes ? Comment faire pour ne pas être éliminé·e d’office par une intelligence artificielle triant les candidatures avant même qu’un·e humain·e ne les consulte ?

 

Voici le truc à savoir : ne vous fiez pas aux opinions. Créez un CV idéal en fonction de données fiables. Les données que nous avons collectées.

 

Pour découvrir quelles sont les meilleures pratiques concernant la rédaction de CV, nous avons interrogé plus de 500 recruteurs, professionnels des RH ou chefs d'équipe responsables des embauches dans leur entreprise.

 

Nous leur avons demandé quelle était la mise en page de CV idéale, ce qu'il fallait écrire dans chaque section et comment protéger son CV contre les robots trieurs. Voici ce qu'ils nous ont dit.

 

L’habit ne fait pas le moine : comment mettre en page et formater un CV

 

cv point de vue rh

Oui, la rédaction d'un CV peut sembler ardue. Après tout, vous devez raconter des années de parcours en 400 mots environ. Divisons donc le travail en quelques morceaux plus digestes.

 

Avant de commencer réellement à rédiger votre CV, vous devez réfléchir à la manière d'organiser le document pour le rendre facilement accessible aux recruteurs, spécialisés comme néophytes dans votre domaine.

 

Nous avons demandé aux recruteurs quelles sections vous devez toujours inclure dans un CV.

 

Ce sont les sections de CV incontournables :

 

  • Coordonnées
  • Profil de CV (paragraphe d’introduction)
  • Expérience professionnelle
  • Formations et diplômes
  • Compétences comportementales
  • Compétences techniques

 

C'est exact ! Vous avez besoin de deux listes de compétences distinctes, une pour les soft skills (telles que « Communication » ou « Travail d'équipe ») et une autre pour les hard skills ( « Cloud computing » ou « Conception graphique »). 76 % des recruteurs préfèrent les deux types de compétences séparés l'un de l'autre sur un CV, pour un maximum de clarté.

 

Une autre remarque importante : dans votre en-tête contenant les coordonnées, incluez toujours un lien vers votre profil LinkedIn. Ne pas le faire est une grave erreur selon 96 % des recruteurs. Si vous n’en avez pas, il est grand temps de s’y mettre !

 

Très bien, vous avez donc, dans les grandes lignes, les sections de CV les plus importantes. Si vous commencez à penser que vous manquerez de place, ne vous inquiétez pas.

 

Pour économiser de l'espace et rendre votre CV plus facile à parcourir, utilisez une colonne latérale pour vos compétences, vos coordonnées ou des informations supplémentaires. Ce qui était auparavant perçu comme un gadget de CV est maintenant considéré comme une bonne pratique : 77 % des professionnels du recrutement que nous avons interrogés pensent que les CV à deux colonnes sont meilleurs que ceux à une seule colonne.

 

Comment diviser un CV en deux colonnes ?

 

Le moyen le plus simple est d'utiliser un outil en ligne dédié à la création et à la mise en forme de CV. Alternativement, dans Word ou GoogleDocs, vous pouvez créer un tableau à deux colonnes, rendre l'une des colonnes légèrement plus étroite que l'autre et, à la fin du processus, effacer les lignes du tableau.

 

Et, tant qu’à discuter des astuces pour gagner de la place, voyons si c'est vraiment si important.

 

Quelle doit être la longueur de votre CV ?

 

77 % des recruteurs pensent que les candidats avec plus de 5 ans d'expérience peuvent utiliser deux pages pour faire leur CV.

 

Mais les CV à deux colonnes sont la voie à suivre, même lorsque vous êtes expérimenté·e. Ils facilitent la lecture et l'analyse rapide des CV et aident les recruteurs à trouver ce qui les intéresse le plus. Mais, parfois, il peut être acceptable de s'étaler sur deux pages !

 

Encore une chose…

 

Décider quoi mettre sur un CV est tout aussi important que décider quoi omettre. Lorsque vous travaillez sur les grandes lignes de votre demande d'emploi, gardez toujours ce qui suit à l'esprit.

 

Les choses que vous ne devriez jamais mettre sur un CV

 

Comme une autre de nos études l'a révélé, certaines informations ne devraient jamais apparaître sur un CV rédigé par un professionnel :

 

  • 90 % des rédacteurs de CV professionnels disent que vous ne devriez pas inclure une liste de centres d'intérêt si vous avez plus de 5 ans d'expérience. Même si vous avez moins d'expérience que cela, 77 % des professionnels de la rédaction de CV déconseillent une section loisirs.
  • Vous ne devriez pas lister vos références selon 89 % d’entre eux.
  • De même, 88 % ne pensent pas que l'expression « références disponibles sur demande » soit utile.

 

La partie technique est terminée… Une fois que le plan de son CV est bien ancré en tête, la suite est plus simple. Il est temps de réfléchir à l’apparence…

 

Les bonnes idées pour le design d’un CV

 

Si vous vous dites "oh non, je n'ai aucune compétence en graphisme, cela me dépasse clairement", encore une fois, cela n’a pas d’importance. Vous avez la technologie de votre côté !

 

De plus, il existe des dizaines de modèles de CV disponibles dans la plupart des logiciels de traitement de texte ou de diapo, et des centaines à télécharger en ligne. Reste à savoir comment bien choisir.

 

Tout d'abord, il est plus sûr d'opter pour un CV en noir et blanc ou avec des couleurs sobres, plutôt que d'utiliser des couleurs fantaisistes : 72 % des recruteurs pensent que les CV monochromes sont les meilleurs !

 

Si vous optez pour une touche de couleur, ne choisissez rien de trop audacieux. Le gris, le beige ou le bleu peuvent très bien fonctionner. Le rouge, le jaune ou d'autres types de palettes lumineuses pourraient vous faire plus de mal que de bien.

 

En outre, vous pourriez être tenté·e d'essayer de vous démarquer de la foule en choisissant un style de CV créatif non standard (comme un CV basé sur une infographie ou un modèle très visuel rempli de graphiques et de pictogrammes). Ce n'est pas une bonne idée : 71% des recruteurs préfèrent les CV formels et standardisés et seulement 7 % préfèrent les designs créatifs.

 

Plus important encore, cependant, 80 % des recruteurs disent qu'une mise en page cohérente est le facteur le plus important dans leur appréciation d’un CV. Choisissez une police et n’en changez plus. Assurez-vous aussi de ne pas modifier l'interligne ou la taille de la police entre deux parties.

 

En parlant de polices, dans une autre enquête que nous avons menée, nous avons interrogé des rédacteurs de CV professionnels certifiés sur leurs polices de CV préférées. Voici les choix les plus populaires :

 

  • Calibri : 44 %
  • Times New Roman : 13 %
  • Arial : 11 %
  • Helvetica : 8 %
  • Garamond : 6 %

 

Quels que soient les dilemmes auxquels vous êtes confronté·e concernant le style de votre CV, ne vous y attardez pas. Nous avons demandé à nos sondés si le design était plus important que le contenu pour eux dans un CV :

 

  • 51 % ont déclaré que le fond était leur priorité absolue.
  • 38 % pensent que fond et forme sont d’importance égale.
  • 11 % disent que la forme est plus importante que le fond.

 

L’apparence est donc d’une importance relative. C’est bien le contenu du curriculum vitae qui fera toute la différence.

 

Mettez en évidence ce qui compte le plus : comment rédiger le contenu de votre CV


cv point de vue rh

 

Il y a environ 8 ans, Ladders a publié une étude notoire sur la façon dont un CV moyen n'obtient que 7 secondes de temps de vision des recruteurs. Depuis, presque tous les sites Web spécialisés partagent sans réfléchir cette donnée.

 

La réalité s'avère un peu moins horrible (sans surprise).

 

Selon notre enquête, une grande majorité (64 %) des responsables en RH consacrent entre 3 et 6 minutes à chaque CV qu'ils examinent. Seulement 2 % ont déclaré qu'ils prenaient moins d'une minute pour consulter un curriculum vitae. Cela signifie que, tout d'abord, oui, ils liront le contenu de votre candidature. Ils ne vont pas seulement le survoler, mais vous n’avez pas non plus tout le temps du monde.

 

Faites que chaque mot compte. Tous les mots ne sont pas égaux et, très certainement, toutes les sections de CV ne le sont pas non plus… Il faut faire des choix.

 

Sur quelle partie de votre CV devez-vous principalement vous concentrer ?

 

Lorsqu'on a demandé quelle section de CV est la plus importante lors de l'évaluation des candidats ayant un peu ou beaucoup d’expérience :

 

  • 46 % des répondants ont choisi l'expérience,
  • 15 % l’éducation,
  • 13 % les compétences,
  • 3 % l’accroche de CV,
  • 22 % d’autres sections du CV.

 

Pas vraiment surprenant, n'est-ce pas ? Si vous êtes candidat·e avec des antécédents professionnels à votre actif, c'est ce qui va être de la plus haute importance pour ceux qui vous embauchent.

 

Assurez-vous que votre historique de travail raconte une version fascinante de votre carrière. Utilisez des verbes d'action. Concentrez-vous sur vos réalisations, pas seulement sur vos tâches quotidiennes. Si vous pouvez prouver que vous avez bien travaillé dans vos postes passés, il semblera beaucoup plus probable que vous reproduisiez ces résultats dans le futur poste !

 

Ce qui est intéressant à propos des données ci-dessus, c'est le peu de répondants qui pensent qu'un profil de CV est important. Bien que cela puisse fonctionner comme une belle introduction au reste de votre CV, il semble qu'il ne soit plus aussi utile aujourd'hui qu'avant : 70 % des recruteurs pensent qu'il vaut mieux ignorer le profil de CV plutôt que d'en rédiger un générique.

 

N'oubliez pas non plus d'ajouter quelques sections bonus à votre CV. Quelles sont ces « autres sections » que 22 % des recruteurs jugent les plus importantes ? Ce sont des choses comme les certifications, les formations supplémentaires (notamment effectuées en ligne), la participation à des conférences ou avoir publié des articles, thèses, etc.

 

Qu'en est-il des candidats avec peu d'expérience professionnelle ou des jeunes diplômés ? Il s'avère que c'est toujours leur expérience qui compte le plus. Ce sont les sections choisies comme les plus utiles dans les CV de débutant·e :

 

  • 30 % des répondants ont choisi l'expérience,
  • 21 % l’éducation,
  • 19 % les compétences,
  • 5 % l’accroche de CV,
  • 25 % d’autres sections du CV.

 

Même si vous n'avez pas beaucoup d'expérience, faites de cette partie de votre CV le principal argument de vente. Mentionnez toutes vos activités utiles et pertinentes, y compris les emplois non rémunérés, les stages ou les postes à temps partiel.

 

De plus, si vous êtes un·e candidat·e débutant·e, n’oubliez pas les mentions reçues dans la section diplômes. Dans notre enquête auprès des rédacteurs de CV certifiés, 88 % des personnes interrogées ont déclaré que c'était la meilleure pratique pour les candidats ayant peu d'expérience.

 

Et, encore une fois, n'oubliez pas les « autres », sections non obligatoires. Des choses comme l'expérience bénévole, les réalisations académiques, les prix et les distinctions peuvent faire toute la différence. À défaut, les hobbies peuvent aider à combler votre curriculum vitae.

 

Pourquoi ces rubriques supplémentaires sont-elles importantes ?

 

Tout d'abord, les recruteurs y prêtent attention. Deuxièmement, comme l'a révélé une étude de Zety sur 133 000 CV, 66 % des candidats les incluent. Parmi les plus populaires, il y a :

 

  • Langues : 31 % des CV
  • Certificats : 27 %
  • Activités semi-professionnelles ou bénévoles : 21 %
  • Centres d’intérêt : 19 %
  • Logiciels : 18 %
  • Formations professionnelles : 11 %

 

Certains demandeurs d'emploi ont tendance à « enterrer » leurs certifications ou leurs langues étrangères dans la section des compétences. C'est une pratique acceptable pour 37 % des recruteurs ; mais 44 % préfèrent voir les langues parlées ou les certificats sous des sous-rubriques distinctes.

 

Quel que soit votre niveau d'expérience, il y a une autre chose simple et rapide que vous pouvez faire pour améliorer considérablement vos chances d'être embauché·e.

 

Ajouter des chiffres et résultats dans votre CV

 

85 % des recruteurs pensent que c'est une bonne idée de lister des chiffres et des résultats pour illustrer vos réalisations professionnelles. Et, malheureusement, les candidats trouvent cela très difficile à faire. C'est exactement pourquoi, si vous le faites bien, vous aurez un avantage instantané sur vos concurrents.

 

Même si vous pensez que vous ne disposez pas vraiment avec des chiffres précis, il existe deux stratégies simples pour vous aider à quantifier vos réalisations :

 

  • Fréquence : par exemple, « résolu plus de 50 requêtes clients par jour » au lieu de « responsable du traitement des requêtes clients » ou « publié 3 à 5 campagnes publicitaires Facebook chaque semaine » au lieu de « responsable du marketing Facebook ».
  • Échelle : par exemple, « participation active aux ventes sur 8 marchés nationaux et internationaux » ou « travail avec des budgets annuels de 300 000 € ».

 

L'ajout de chiffres à votre CV a deux effets : premièrement, cela attire immédiatement l'attention des lecteurs et, deuxièmement, cela fournit le contexte indispensable pour se rendre compte de l’étendue de vos réalisations et de votre savoir-faire. Cela permet aux gens de voir à quel point vous avez bien fait ce que vous avez fait.

 

Cela dit, n'en faites pas trop. 38% des professionnels en RH ont déclaré que si vous mettez trop l'accent sur des réalisations quantifiées, vous pourriez avoir l'air de vous vanter et perdre en crédibilité.

 

Jusqu'où doit remonter votre section expériences professionnelles ?

 

Cela devrait être très clair pour vous maintenant : votre expérience de travail est le plat principal de votre curriculum vitae. Mais l'ensemble de votre parcours professionnel est-il important ? Peut-être pas...

 

Notre récente étude sur les meilleures pratiques en matière de création de CV suggère que 33 % des rédacteurs de CV pensent que les candidats ne devraient couvrir que leurs 10 dernières années d'expérience sur un CV, tandis que 35 % préfèrent inclure les 15 dernières années.

 

Dans cette enquête, nous avons demandé aux RH à partir de quel moment l'expérience des candidats ne leur paraissait plus pertinente.

 

  • 33 % ont déclaré qu'ils ne se souciaient pas des emplois occupés il y a plus de 4 ans par les candidats.
  • 28 % n'étaient pas intéressés par les postes de plus de 6 ans.
  • Seuls 5 % ont déclaré que l'expérience d'il y a plus de 8 ans avait une quelconque conséquence.

 

En fin de compte : développez, grosso modo, vos 5 dernières années d'expérience. Incluez 5 à 8 puces en description de chaque poste occupé. Pour les emplois plus anciens, vous pouvez vous limiter à 3 points décrivant vos principales réalisations et missions. Le lecteur ne s’intéressera pas beaucoup à ce que vous avez fait dans un passé sombre et lointain.

 

Et ce lecteur ou cette lectrice, il faut vraiment l’avoir au centre de son attention lors de la création de son curriculum vitae.

 

À qui penser lors de la confection d’un CV ?

 

C'est la partie délicate de la rédaction d'un curriculum vitae. Vous ne savez pas vraiment qui peut poser les yeux dessus. Un recruteur externe ? Membre d'une équipe RH interne ? Ou, peut-être, votre futur·e chef ?

 

À un moment donné du processus de recrutement, ce sera probablement tous (ou la plupart) des éléments mentionnés ci-dessus. Mais la personne à qui vous devez adresser votre CV est le ou la manager : 72 % de nos répondants conseillent de le faire.

 

Pourquoi ? Premièrement, c'est la personne la plus importante du processus, car elle n’acceptera dans son équipe qu’une personne qu’elle veut vraiment intégrer. Deuxièmement, il s'agit de la personne la plus susceptible de comprendre votre évolution de carrière, l'étendue de vos responsabilités ou la nature de vos tâches quotidiennes (les recruteurs ne sont que rarement spécialisés dans le domaine pour lequel ils recrutent !). Enfin, des recruteurs externes ou des équipes RH gèrent le recrutement à la demande du manager... S'ils aiment votre CV, ils le montreront de toute façon à la principale partie prenante.

 

Évitez donc de penser aux RH qui pourraient examiner votre curriculum vitae et pensez plutôt directement au futur manager lors du choix des mots et des missions.

 

De plus, vous pouvez même directement envoyer votre candidature à cette personne si vous parvenez à découvrir qui elle est ! Selon une étude de Jobvite, moins de 1 % des candidats qui postulent via des sites d'emploi (LinkedIn ou Indeed) ou des sites de carrière internes finissent par obtenir le poste. Parmi ceux qui postulent directement auprès du responsable du recrutement, 19 % se voient proposer le poste. La différence est significative.

 

Pourtant, seuls 0,14 % des candidats utilisent cette stratégie ! Voici une sérieuse opportunité... Décider de postuler directement auprès du ou de la responsable de l'équipe que vous espérez rejoindre est la meilleure chose à faire pour augmenter vos chances d'être embauché·e.

 

D'autant plus que cela vous aide à passer au travers des logiciels de tri automatisés de candidatures, des robots sans cœur qui décident de si vous êtes qualifié·e ou non en fonction de leurs algorithmes cruels...

 

Restez éveillé·e : c'est l'aube de l'ère des robots


cv-point-de-vue-rh

 

Disons que vous ne pouvez pas trouver les coordonnées du véritable responsable du recrutement. Ou que cette stratégie de candidature est contraire à la politique d'une entreprise donnée. Vous devez alors traverser le redoutable adversaire des CV : un système de recrutement automatisé.

 

Lorsque vous postulez via un site d'offres d'emploi ou même un système de carrière interne, vous pouvez être à peu près certain·e que votre CV passera par une première sélection effectuée par un logiciel basé sur l'intelligence artificielle.

 

Selon notre propre enquête, 82 % des professionnels qui recrutent utilisent soit l'ATS (applicant tracking system), soit un SIRH (Système d'information et de gestion des ressources humaines). Pour faire simple, ce sont des logiciels automatisés qui reçoivent les candidatures, scannent les documents et recherchent les mots-clés sur ces derniers, pour les comparer avec les exigences de l’entreprise prérenseignées.

 

Malheureusement (ou heureusement ?), les robots ne sont pas encore parfaits et les recruteurs le savent aussi. Lorsqu'on leur a demandé s'ils faisaient confiance aux robots de recrutement pour trouver de bons candidats, seuls 65 % des répondants ont répondu que c’était le cas.

 

De plus, 98 % des professionnels du recrutement pensent que les candidats qualifiés sont filtrés par erreur lors de l'analyse initiale automatique des CV. 55 % pensent même que cela arrive « toujours » ou « souvent »...

 

Oui, c’est assez dramatique… De nombreux candidats très sérieux ont été écartés automatiquement par ces logiciels, sans qu’une personne réelle ne consulte leur CV !

 

Heureusement, vous pouvez faire beaucoup pour aider les robots à bien faire leur travail et ne pas vous éliminer d’office. Vous pouvez réduire le risque d’erreur informatique de ces manières :

 

  • Gardez la mise en page de votre CV propre et bien rangée. Vous pouvez utiliser un vérificateur de compatibilité ATS en ligne gratuit pour voir si votre document est lisible. Une autre méthode très simple consiste à sélectionner tout le texte du document et à le coller dans un éditeur de texte. Si le document conserve ses mots et phrases dans un ordre plutôt correct, c’est que le texte de votre CV sera bien extrait.
  • Assurez-vous d'utiliser les bons mots-clés. Comment les identifier ? Regardez l'offre d'emploi ! Certaines compétences mentionnées dans la section « exigences » devraient figurer sur votre curriculum vitae, car c’est avec l’offre d’emploi que sont paramétrés ces logiciels de tri.
  • Faites un usage intelligent des noms des postes occupés sur votre CV. Si nécessaire, vous pouvez modifier l’intitulé pour mieux correspondre à l'emploi proposé : par exemple, écrivez « Chef de projet Web » par opposition à « Chef de projet digital » si l’offre mentionne Web plutôt que digital. 56 % des responsables en RH pensent que c'est parfaitement normal de le faire. Quant aux autres ? Eh bien, ils ne le sauront pas !

 

Quelques mises en garde finales

 

Pour conclure notre enquête, nous avons interrogé les responsables en RH sur la pire chose qu'ils aient jamais vue sur un CV. Ici, nous vous présentons quelques-unes des histoires les plus ridicules. S’il vous plaît, ne reproduisez pas ces “techniques”.

 

Quelle est la pire chose que vous ayez jamais vue sur un CV ?

 

  • Un candidat a exigé une montre connectée comme avantage.
  • Un CV avec deux noms complets différents dans la section contact.
  • Un candidat licencié pour avoir volé de l'argent à son ancien employeur, et il l’a écrit dans son CV.
  • Perdre sa virginité est, sans aucun doute, un moment important dans sa vie. Seulement... nous ne savons pas s'il est approprié d'en discuter sur un CV.
  • Personne n'a dit à cette dame qu'un CV ne devrait pas être une vitrine de ses couleurs préférées. Ou de polices. Ou d’images de chats.
  • Quelqu'un a inclus l'entraînement d’animaux domestiques comme expérience pertinente pour un poste de responsable administratif.
  • Nous avons eu un candidat avec 6 pages de bêtises sur sa maison, sa famille et la ville dans laquelle il vivait.
  • Notes du lycée détaillées pour chaque trimestre et matière.
  • « Compétences sexuelles ». Non, pas important pour ce travail particulier… Suivant·e !

 

Et c'est fini ! Nous espérons que vous êtes bien équipé·e pour rédiger un CV grâce à des données réelles, pour faire du processus de recrutement une formalité et battre les recruteurs à leur propre jeu. Vous n'êtes pas sûr·e d’y arriver ? Assurez-vous de nous laisser un message dans les commentaires et nous allons y répondre avec plaisir dès que possible.

 

Méthodologie et limites de l’enquête

 

Cette enquête a été menée par OnePoll pour le compte de ResumeLab. Dans ce document, 506 recruteurs, spécialistes en RH et managers responsables du recrutement ont été interrogés.

 

Les données reposent sur des autodéclarations, après vérification d'éligibilité. Chaque participant a répondu sans aucune administration ni interférence de OnePoll. Les problèmes potentiels avec les données autodéclarées incluent, sans s'y limiter, l'exagération, la mémoire sélective, les erreurs d'attribution ou le biais. Certaines questions et réponses ont été reformulées pour plus de clarté et de facilité de compréhension pour les lecteurs. Dans certains cas, la somme des pourcentages présentés peut ne pas correspondre à 100 % : cela est dû soit aux arrondis, soit au fait que les réponses « inconnu/autre/ne sait pas » ne sont pas présentées.

 

Sources

 

 

Déclaration d’utilisation équitable

 

N'hésitez pas à partager notre étude ! Les graphiques et le contenu trouvés ici sont disponibles pour une réutilisation non commerciale. Assurez-vous simplement d’ajouter ou de donner un lien vers cette page pour créditer l'auteur de celle-ci et permettre à vos lecteurs ou proches de lire l’enquête complète.

Donnez votre avis : cv point de vue rh
Merci pour votre partage !
Moyenne : 4.2 (5 avis)
César Bellery
César Bellery
César a eu l'opportunité de travailler dans le monde des Ressources Humaines en France et dans plusieurs pays. Désormais, César met son expertise dans le domaine du recrutement au service de ses lecteurs, pour leur donner tous les secrets d'une candidature réussie.

Cet article vous a-t-il plu ? Voici des articles similaires